À propos de Nathalie Cuvillier

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent Nathalie Cuvillier a créé 79 entrées de blog.

Porter bébé dans ses bras

Bébé est né. C’est un plaisir, une joie de le prendre et de le porter dans nos bras.

Un geste simple et bienheureux qui nous transporte au coeur de cette relation naissante à l’extérieur.

Bébé vient de sortir de sa bulle utérine de douceur, envelopper dans son étreinte amniotique et dehors c’est la gravité qui l’assaille. Il a besoin, dans les premiers mois, de se sentir contenu comme il l’était dans le ventre de maman. Les bras vont être cette contenance aimante et rassurante tout au long de son développement. Le premier sens qui prend vit pour lui est le toucher. Dès la septième semaine de gestation, il peut percevoir avec sa peau. Quand il découvre le monde ex-utéro, le toucher peut être rassurant ou hyper incommodant. Le toucher sous forme de pression enveloppante va lui permettre de structurer un certain schéma corporel qui est encore morcelé.

En prenant bébé dans les bras, il y a un dialogue tonique qui va se mettre en place. Comme une danse en mouvement subtil où bébé va s’ajuster et adapter sa posture à votre propre corps. Le tonus de l’enfant est un reflet de son bien-être affectif. Ce tonus est un langage corporel, une compétence corporel que bébé possède pour lutter contre la gravité et tranquillement se muscler. En observant le corps de bébé, voyez comment votre propre corps s’adapte et souhaite offrir à bébé un nid de tendresse douillé.

Souvent, trop souvent nous venons par réflexe, prendre bébé sous les bras. Emprunt d’amour et de bienveillance, nous l’élevons dans les airs pour le rapprocher contre notre coeur. N’y a-t-il pas plus doux et enveloppant pour prendre un enfant? Nous imitons, nos copions ce que nos parents, grand parents ont fait bien avant nous. Moi-même, j’ai pris Noé tant de fois sous les bras. Ne nous jugeons pas!

J’ai appris récemment que cette méthode n’est pas une contribution pour le corps de nos bébés. Les bébés ont de compétences innés, des réflexes et une position naturelle. Dans le ventre de maman, neuf mois il est resté le dos en enroulement, bien lové dans l’utérus en toute sécurité. Sortir de ce cocon fut une épreuve. Il continue de sentir l’insécurité, tant son espace est grand et que la conscience de son corps est encore limitée.

Il convient de continuer à sécuriser son environnement. Le prendre dans nos bras fait partie de ce doux recueillement. Prendre l’enfant sous l’épaule, rapprocher le tronc et tenir sa base fermement en le plaçant le plus haut possible collé contre soi est enveloppant et réconfortant. Placer un main dans son dos et l’avant bras sous les fesses quand vous avez trouver votre confort permet tout simplement de maintenir ce contact étroit avec respect.

L’enroulement contenu par le toucher et le mouvement est un prolongement de ce qu’il a vécu dans l’utérus de maman. Lui donner des points d’appuis sans pression active dans son enroulement va lui permettre de se developper à son rythme et tranquillement lui offrir l’opportunité se dérouler pour aller vers un déploiement du dos et une posture plus droite.

On dit que cela prendre neuf mois à l’extérieur du milieu utérin pour que bébé développe ses capacités à devenir cet humain confiant.

Prenons le temps de prendre nos enfants dans nos bras. Cela fait partie de ses apprentissages et de son développement. Soyons conscient de notre posture, pour ne pas nous blesser et permettre aux touts petits de s’épanouir dans nos bras avec joie et respect. L’attachement qui nait de ce portage dans les bras construit l’avenir émotionnel confiant de la force à être. Ne sous-estimons pas la puissance et la force de ce geste inné. Ouvrons nos bras avec douceur et coeur pour donner cette base sécurisante à cet être en devenir.

Que la vie soit joyeuse en portant bébé dans vos bras.

Nathalie,

Lokamata, naitre en conscience

Porter bébé dans ses bras2022-09-12T10:05:25-04:00

Sept-tendre

Nous entrons dans les énergies de septembre. Un mois portant la vibration du sept tendrement: sept-tendre.

Je nous souhaite à tous et chacun, un mois de rentrée doux et tendre. Vers l’opportunité de vivre réellement ce que nous souhaitons vibrer. Nous avons été contenus, encabanés et « ligotés » par des contraintes ces deux dernières années. Nos enfants intérieurs et nos enfant-tés, ont souffert de ces rentrées en virtuel. Allons-nous entrer dans ce nouveau mois avec plus de légèreté?

Tendrement, je voudrais te rappeler que tu as le choix de fouler le chemin de la tendresse ou de la souffrance. Le sept porte la vibration de l’expression que nous sommes tous capables d’atteindre un équilibre harmonieux complet sur Terre. Pour cela, nous devons être prêts à combiner la force de volonté à la fois de notre esprit logique et analytique, et de notre esprit plus spirituel et mystique. L’union ou le yoga n’est pas un objectif. C’est un choix de tous les jours, une expérience. On nous apprend la division et la soustraction par la dualité mais trop peu la combinaison à créer avec ce qui est. On retrouve le chiffre sept est dans les symboles du monde: les 7 vertus, les 7 chakras, les 7 merveilles du monde…si nous nous offrions sept merveilles en cadeau?

C’est magique et magnifique de décortiquer le monde et de voir que tout est inter-relié. Il n’y a rien pour rien…

Il est temps de nous mettre au diapason de notre vibration à être ce que nous sommes avec tendresse et bienveillance. Nous avons vécu le mouvement du feu avec l’été et la rentrée nous « oblige » à remettre les pieds dans nos petits souliers de la routine. Et si ces souliers pouvaient être plus grands, que choisirais-tu de vivre? Est-ce que cette rentrée pourrait être différente?

Le chemin des écoliers n’est pas toujours simple. Que tu aies des enfants ou non, il nous ramène sur notre propre chemin d’évolution et de discernement.

L’apprentissage fait partie de l’école de la vie. Les structures établies ne sont pas toujours adaptées à nos modes de pensées ou d’être. Chacun a sa façon d’apprendre et de se cultiver. Pourtant notre savoir est inné et tellement plus grand que ce que l’on a bien vouloir nous faire croire. C’est parfois un déchirement pour mon coeur de mère de voir aller mon fils dans ce dédale scolaire. Je me rends bien compte que cette structure lui permet la socialisation et de nombreux cheminements. Par contre, je perçois aussi le manque de cohérence consciente qui pourrait faire une différence. J’ai moi même avancé dans une structure scolaire encore plus rigide. Avec le temps, je prends conscience que cela m’a contenue dans des espaces petits de moi. Prise dans une boite dans laquelle je souhaitais être alors que cela n’était pas moi. Je continue à espérer que je puisse faire une différence en étant moi…de plus en plus, en choisissant consciemment de ne plus rentrer dans la boîte si bien préparée, à me contenir et m’éduquer!

Je ne détiens pas la vérité, ni la solution. Chacun y va de son propre chef pour faire les choix les plus légers pour lui.

Je vous souhaite donc la santé pour avancer, la conscience pour choisir, la joie pour célébrer le vivant et un joli mois de septembre en couleurs et en douceurs.

Nathalie

 

Sept-tendre2022-08-31T21:19:36-04:00

Le fou

Le fou est souvent jugé, spolié et dénoncé. Autrefois, on le psychiatrisait. Dans les cartes du tarot, le fou est notre allié. Il nous invite à sortir des sentiers battus pour explorer le monde avec la vision au delà du contrôle et des croyances. Il part le coeur léger et remplit de joie vers de nouveaux projets, fidèle à lui-même dans sa vérité. Il laisse la vie le guider avec confiance et légèreté.

Je suis présentement dans ma période pré-anniversaire. Ce mois avant ta date de naissance est souvent emprunt d’une saveur particulière pour l’année qui s’en vient. Je me sens privilégiée de vivre ces moments avec joie et douceur en continuant me à connecter à ma vérité. J’ai envie que cette nouvelle année soit folle! De l’aventure, des surprises, des joies et cette légèreté d’être moi!

J’ai le goût que l’énergie du fou, prenne place dans mon quotidien. Que la voie ne soit pas toute tracée et que mon contrôle prenne le vent du changement. La vie est généreuse et j’aimerais m’y abandonner encore plus…goûter l’abondance et danser les énergies du moment. Je sais que tout le chemin des dernières années m’a permis de lâcher pour aller en ce sens. J’aimerais en faire mon essence…

Pas de définition, pas de contrôle, pas de norme, juste le savoureux plaisir de faire l’expérience de…

Je ne dis pas que cela sera facile tous les jours…je sème mes graines pour cette nouvelle année qui fleuriront avec le temps…

Être fou peut revêtir plusieurs couleurs: pour l’un, ce serait de sortir les poubelles en bobettes, pour d’autre, d’escalader le Machu Pichu…et pour toi? Quelle allure prendrait ta folie? Que ferais-tu de plus fou aujourd’hui, si tu te le permettais?

Je crois que je vais commencer une liste de folleries! une par jour pendant 365 jours, une joyeuse prescription, non????

Nos vies sentent parfois la boule à mite, alors c’est peut-être le temps de sortir les vieux vêtements et d’essayer de vivre autrement! Le mois d’août est un mois que j’aime beaucoup, nous sommes encore dans l’été mais déjà les énergies de la nature oeuvrent aux récoltes et à la préparation pour la prochaine saison. Les soirées sont plus courtes et la lumière change…le soleil y est toujours bon. Je suis née à la mi du mois. Je suis reconnaissante d’avoir choisi cette date pour naître en ce monde. À mi chemin entre la fin de l’été et le début de la rentrée. C’est comme prendre conscience que j’aime être au milieu des choses, des événements.

Je ne sais pas si le mois d’août sera fou. Nous avons vécu deux années de folies qui nous ont poussé à prendre conscience et voir le monde différemment. Je ne souhaite de poursuivre la route avec l’énergie du fou dans son côté lumineux et tendancieux. Si vous ne faites pas ce choix, pas de soucis. Je me ferais un plaisir de pimenter ma vie et vous inviter à y ajouter votre grain de folie!

Je vous souhaite un mois d’août emprunt de douceur et de fructueux bonheurs.

Vieillir est une chance qui ne repasse pas, alors je compte bien m’amuser et profiter des opportunités.

« Le Passé n’a pas de prise sur moi car je suis prête à apprendre et à changer. » Louise Hay

Bisous à toi qui me lis avec ton coeur,

Nathalie

 

 

Le fou2022-07-31T11:21:56-04:00

Graine d’humanisme

« Humanisme: Philosophie qui place l’homme et les valeurs humaines au-dessus de toutes les autres valeurs. »

Sommes-nous des humanistes?

Il y a quelques jours j’ai remis les pieds dans un hôpital pour accompagner une maman à mettre au monde ses jumelles. Cela faisait une éternité que je n’avais plus côtoyer le monde hospitalier. J’y allais avec nervosité et ouverture. Je me suis rendue compte à quel point l’humain qui soigne peut limiter la vision du soin par ses propres peurs et limitations. Les structures nous enferment dans des espaces clos qui ne nous permettent pas toujours d’être totalement qui nous sommes. Et être qui nous sommes, demande parfois également beaucoup de courage et de bienveillance envers nous-même.

L’aspect médical peut devenir une façade, un bouclier, une barrière pour se protéger. Et les choix qui en découlent, ne sont alors pas toujours en adéquation avec l’humanisme qui devrait circuler en chacun de nous. Quelle partie de vous prenez-vous pour vous protéger de vous-même? C’est incroyable de percevoir qu’une seule personne, par sa résistance au changement, peut influencer une situation.

Aujourd’hui en vous écrivant ces mots, je souhaite vous faire prendre conscience que chacune de nos limitations peuvent donner un tout autre sens aux choix que nous faisons. C’est à la fois magique et apeurant…Je suis persuadée que nous avons en nous ces graines d’humanisme et de bienveillance envers les nôtres. Pourtant chaque espace où nous luttons et nous nous défendons de nous m’aime, est une limitation à notre propre évolution.

Tout n’est pas clarté et conscience. Que serait un monde sans ces deux lumières?

Qui peut me donner accès à moi, si ce n’est moi?

Chacun y va de ses expériences et connaissances. L’humaniste en moi, aimerait voir germer les graines de l’humanisme au delà des structures et limitations. Que serait le monde hospitalier ( « hospitalier: Où l’on trouve facilement l’hospitalité, où l’on est accueilli, traité avec générosité » définition originelle) avec plus de conditions hospitalières? J’ai vécu un beau moment d’égalité en toute sincérité et humanité dans cette expérience d’accouchement. Mais j’ai aussi été ébranlée par le choix tranché d’un monde emprunt de raisons et justifications médicales pour ne pas avoir accès à cette même humanité. Rien n’est parfait, bien sûr. Qu’est-ce que ça prendrait pour que chaque espace de moi, reçoive la conscience de tout cela?

Vivre avec les lunettes roses du monde parfait, n’est pas conscience. Combien de fois, je reste bloquée dans mes illusions pathétiques de cette réalité convoitée? Tout peut devenir un heureux cheminement, quand je reste consciente de mon humanité. Tout n’est pas tout rose ou tout gris. Une palette de couleurs nuancent mes perceptions et ma réalité. Je remercie la vie et les expériences créées de me faire évoluer. C’est au début réactionnel et puis l’espace s’élargit pour un laisser être plus conscient, emprunt de gratitude.

Il n’y a rien pour rien!

Continuons à oeuvrer à observer nos comportements et nous permettre de développer cet humanisme en semence.

Nous sommes les gardiens de ces espaces sacrés. Que notre humanisme nous pousse à grandir et évoluer avec les nôtres dans le plus grand des respect.

Beau fin de moi, mois.

Lokamata, Naître en conscience

 

Graine d’humanisme2022-07-25T11:27:03-04:00

Vers soi

Plonger en soi pour revenir vers soi est toujours d’actualité.

On peut se permettre de le faire en tout temps, tout le temps. L’été y est propice car l’espace est là pour ouvrir les horizons, sans la routine scolaire ou journalière.

Personnellement, cette année est intense en changement, évolution. Alors, je trouve cela intéressant de plonger vers moi quand les circonstances le permettent. La chaleur, la nature m’invitent à être à l’extérieur. Pourtant mon besoin d’intériorité reste grande. Alors dans ces espaces extérieurs, je m’offre la joie d’être intérieurement! Me retrouver dans l’eau sur l’eau m’aide à voir plus claire et nettoyer les espaces de moi prêts à cela.

Je mets l’intention en ce mois de juillet, de me libérer de mes cuirasses, trop longtemps portées, du féminin caché, bafoué, abusé et violenté dont mon corps porte la charge. C’est à mon tour de recevoir. De recevoir la cérémonie de soins rebozo, accompagnée de soeurs de coeur qui m’aideront dans ce passage. J’aime offrir, il est temps de recevoir. Je sens que cet espace va m’amener vers les contrées de la femme réconciliée et aimée. Nous avons tous besoin d’amour et pourtant, c’est l’énergie la plus difficile à recevoir. De part mon histoire cellulaire, je porte la forte conviction que je préfère être libre qu’être aimer totalement et inconditionnellement. Je perçois que cela a besoin de bouger pour être transformer. Mes pas m’y mènent avec confiance et joie. Un  jour à la fois, je m’autorise un peu plus à laisser aller ces vieux schémas et vivre en harmonie avec moi.

Je vois mon adolescent qui se cherche et cela me renvoie au fait que toute la vie finalement, nous nous cherchons…tous les jours, nous avons l’occasion de remettre en question, choisir, changer, évoluer et nous permettre de nous tromper pour nous réajuster. L’important reste la confiance en soi et… creuser un peu plus pour aller vers soi.

Chacun trouve sa recette qui se transforme au cours du temps. Je suis consciente que je suis chanceuse d’oser tout cela avec vous tous présent autours de moi. La solitude est une illusion. Nous sommes inter-connectés et reliés par ce lien fort d’amour et d’amitié. Le rebozo est un heureux symbole de tissage de couleurs, de motifs et de connexion avec liens de notre vie. Il soutient, il enveloppe, il tisse, il rassure et il invite à se laisser porter en toute sécurité. Sa médecine est invitation à vibrer la grâce. La grâce d’être en vie.

Je vous souhaite que ce mois de juillet soit un heureux chemin vers soi.

Il n’est pas vain de continuer encore et encore à plonger plus au fond de mes abysses pour y dévoiler le trésor trop longtemps enfoui. Merci à toutes les personnes, âmes qui sont là proche de moi pour me soutenir et m’aider à grandir un peu plus chaque jour avec leur amour.

Nathalie

Lokamata, naître en conscience

Vers soi2022-06-29T10:58:10-04:00

S’ouvrir en douceur

Le mois de mai a été parsemé de chaos et de rebondissements. Il fut aussi très chargé pour moi: formations, travail sur moi, remise de rapports de stage, des énergies en mode « brassée intensive », etc…

Il se termine sur une lune noire qui me glisse dans les tréfonds de mon intimité. Des parties de moi souhaitent s’ouvrir en douceur avec plus de vulnérabilité en lien avec ma féminité. Renouer avec ma terre tendresse.

Juin s’annonce plus serein, avec plus d’ouverture et de préparations pour la saison estivale qui tarde à fleurir!

J’ai le goût d’ouvrir la page du chapitre « été ». L’été, le feu, la joie et le plaisir de jouer. Le temps fait son oeuvre et je m’ouvre à vivre autrement, autre chose encore plus riche et palpitant. Pour cela j’ai besoin de descendre au plus profond de moi. J’ai l’élan de plonger tout doucement dans la profondeur de mon être pour laisser les écailles qui blessent encore s’envoler avec coeur. Me donner la tendresse trop souvent mise de côté par orgueil ou par souci d’oubli. C’est très fort pour moi aujourd’hui, de prendre conscience de ma relation au monde, dans ce monde.

Ma relation à moi. On se soucie de nos relation avec les autres et si peu de la relation à soi. J’aimerais un « boost » douceur et repartir du bon pied avec ma communication, ma relation. Je n’ai plus envie des espaces du passé, trop souvent blessés. Je souhaite vivre une autre liberté avec moi. J’ai voulu garder par peur de perdre. j’ai perdu le sens de ces mots: « me donner ». Non pas me donner aux autres mais à moi. Ce n’est pas une question d’égoïsme ou de moi, moi, moi. Juste reconnaitre que je ne nourris pas assez la tendresse envers qui je suis. M’offrir la douceur, la bienveillance que je sais donner aux autres si naturellement. Bien sûr, tu n’es pas comme ça!

Quelles cellules ai-je oublié de nourrir pendant toutes ces années? Nous avons la joie innée de l’enfant. Je souhaite dès maintenant récupérer ces bouts qui me manquent maintenant. Mon jardin, ce veut un espace de jeu formidable pour être en relation. J’ai du jeter la clé et oublié que ce lieu existait!  L’enfant voit tout sans jugement, sans point de vue. Je souhaite retrouver cette vision du monde, de mon monde. Utopie ou réalité? Je sais profondément que les possibilités sont là, qu’en ferais-je? On verra…

En attendant, je mets mes plants en terre. La nature est tellement belle ces temps-ci. Le parfum des lilas est l’effluve du moment. C’est encore peu chaud, certes, et profitons-en. Nous avons la chance de pourvoir vivre ces instants en paix relative, aux son du chant des oiseaux. Et cela n’a pas de prix!

J’ai reçu ma certification en tant qu’instructive massage bébé. Mes travaux pour mes autres formations en cours, sont envoyés. Il me reste mon examen écrit de doula en juillet, mon stage pratique et donner deux soins rebozo à la communauté. Je suis tellement pleine de gratitude pour tous ces pas et démarches instructives faites en ce début d’année. Je me souhaite tellement de vivre l’abondance avec ces richesses en main.

Si vous voulez en profiter, vous savez comment me joindre.

Je vous souhaite un heureux mois de juin. Des découvertes, des connexions, des relations riches et plus encore…

Prenez soin de vous.

Nathalie

 

 

S’ouvrir en douceur2022-05-31T13:43:26-04:00

L’Essentiel

Nous avons fini le mois d’avril dans un tourbillon d’énergies, de sensations et d’adaptations. Cette nouvelle lune accompagnée d’une éclipse partielle sont venues perturber notre ciel. Il va falloir un peu de temps pour se réajuster et continuer le chemin avec une autre lucidité.

Mai, sera-t-il dans la même vibe? Il nous faudra encore surfer sur quelques vagues astrales. Chaque chose en son précieux temps. Là maintenant, il nous ait demandé de percevoir ce qui est essentiel pour la continuité du voyage. As-tu besoin de cinq manteaux de pluie, douze paires de botinnes derniers cris pour avancer dans la vie? c’est toi qui choisis… Qu’est-ce qui est lourd dans ton sac au dos que tu traine encore et encore depuis toutes ces vies? Le renouveau est permis. Il est de plus en plus facile de s’élever, de s’éveiller à.. soi.

Personnellement, parfois j’ai l’impression me mettre laisser emporter par le tourbillon de cette réalité et d’avoir perdu le fils de l’essentiel. Après mes formations pour devenir instructrice massage bébé et monitrice de portage, je perçois que nous avons perdu le sens de valeurs profondes. Bien sûr, une valeur est subjective et variable. Par contre, je crois sincèrement que des fondations restent des fondations. Être masser, toucher, porter, envelopper sont des fondations nourrissantes et élevantes pour commencer la vie. Nous n’avons plus de cérémonie, de rituel de passage. Tout semble acquis. Au fond de moi, cet espace sacré réclame la place public. Revenir, enfin vers le sacré, en le mettant, non pas sur le banc des accusés mais bien à la place qui lui revient. Nous perdons le fils du commune-aux-terres, communautaire, pour prôner la voie futile du cycle individuel. Je ne souhaite pas repartir en arrière, juste placer cette énergie du sacré au coeur de chaque cellule qui crée ma maisonnée.

Je vois passer sur les réseaux sociaux, la soit disant « magie » d’une femme qui accouche au bloc opératoire pour une césarienne avec dix personnes autours d’elle et cet enfant tenu par le bras comme le triomphe du chirurgien qui à sauver le monde (Ok, j’exagère!!, ou presque…). Est-ce vraiment cela la vie? La césarienne est un cadeau magnifique pour la femme ou le bébé en péril. Malheureusement, elle est devenue trop souvent la routine acceptable de l’accouchement normal d’une femme. Revenir à la simplicité est bien plus honorable. Réapprendre à porter un enfant en respectant ses compétences et sa physiologie, est à mon sens essentiel pour tous. Le sens sacré de la naissance me semble être un cadeau magnifique à s’offrir pour la conscience du tout.

En ce mois de mai, je vais suivre une formation sur les soins rebozo. Ces soins sont issus de la tradition ancestrale des femmes accoucheuses du Mexique. Ils sont  donnés aux femmes en postnatal et aux femmes désirant s’offrir un  moment d’intimité et de bien-être avec leur corps et leur émotions. Je sens cet appel fort en moi de mettre en mouvement cette énergie du prendre soin de soi en passant par la mise en place de cérémonie pour s’honorer. C’est comme devenir la gardienne des sagesses ancestrales et les faire vivre à travers mes savoirs. À travers ce cheminement, je sais que je vais récupérer cette sagesse longtemps mise de côté par peur d’avoir la tête tranchée…les mémoires de nos cellules sont de vrais aimants à expérience! Je perçois que toutes mes guérisons me permettent aujourd’hui de pourvoir redonner au suivant, en toute bonté et bienveillance.

J’ai décidé également de refaire ma formation d’accompagnante à la naissance. Il y a dix ans, je me suis limitée à ne pas la terminer. Aujourd’hui, je suis résolue à aller de l’avant et me permettre d’offrir ce que je suis aux futurs parents. Je suis cette énergie fondée et fluide, qui souhaite t’accompagner si tu le choisis. La magie de la vie me soutient et te soutient également, l’as-tu oublié? Il est essentiel de poursuivre tes rêves, tes envies et tes intuitions. Il y aura toujours une part de toi qui te dira que ce n’est pas ça, pas le bon moment, ou pas le temps…qui écoutes-tu?

Je me lance et puis c’est tout!

J’ai acquis la force et la magnificence de choisir pour moi, peu importe le résultat. Car au fond le résultat n’est pas essentiel. Le choix lui l’est!

Alors, peu importe ce que tu vis aujourd’hui ou demain. La vie est un joyeux chemin emprunt de choix. Mai te soufflera, peut-être, dans suivre quelques uns…écoutes ton coeur, écoutes ta voie, tu sais, chère âme, tu sais…

Que ce mois soit nourrissant, encourageant et épatant pour la merveilleuse personne que tu es.

Nathalie âme amie, Lokamata

 

L’Essentiel2022-05-01T10:22:18-04:00

Renouveau

Nos âmes ont hâte de sortir et de sentir le soleil chaud sur notre peau.

Le mois de mars m’a semblé bien long et personnellement j’ai le goût d’un renouveau! Avril est souvent emprunt de cette énergie. Pâques donne un coup de pied dans l’hiver et nous invite à naitre à la beauté naturelle qui s’éveille…est-ce que Mère nature nous offrira ce cadeau?

Je sens le besoin avec ce mois qui commence, de clôturer des chapitres pour entrer dans la danse de la matérialisation facile et joyeuse de mes projets. Une lune noire en bélier ouvre le bal et va nous inviter à entrer dans nos profondeurs pour explorer la vérité intérieure qui souhaite s’incarner. Le bélier pousse dans nos fessiers cette énergie pour avancer. C’est également le temps des semis. Permettons-nous de nous connecter à notre vérité et de laisser monter les graines que nous aimerions mettre en terre dans cette période propice au renouveau.

Je me souviens à cette période, des champs de tulipes qui émerveillaient mes yeux d’enfant lorsque nous traversions les frontières de la Hollande. La tulipe, le crocus, la jonquille sont les fleurs du printemps. Elle nous ouvre les yeux à leurs couleurs qui effacent le blanc manteau neigeux. J’aime sentir dans ces instants, le frais entrer par la fenêtre ouverte, le chant de oiseaux et le doux parfum du linge séché sur la corde à linge…hum…j’y aspire, hum…j’inspire.

Je nous souhaite de tout coeur qu’avril nous invitera à respirer l’air frais sans masque, ni menace d’une cinquantième vague de « conneries » puantes inventée par la peur de vivre. Nous sommes rendus devant un choix: vivre ou non avec plus de conscience et de clarté. Pour cela, il faut arrêter de nous voiler la face et enfin voir notre réalité comme possible. Personne ne vit notre vie à notre place. Il me revient, comme il te reviens, d’arrêter de croire que les choix viennent de l’extérieur. Ils sont les nôtres depuis longtemps. « Vite, courons guérir notre âme au chaud soleil de la geaité ».

Les transitions sont souvent inconfortables. Rester les deux fesses collées sur la chaise des acquis ne permet pas d’avancer aisément. Qu’est-ce qui serait agréable et amusant pour toi à ce moment-ci? J’aime ma vie et ce que je fais. C’est mon moteur et ma joie d’être. Trouve ce que tu aimes faire, vas-y et oses lever tes fesses pour explorer l’inconnu. Qu’as-tu à perdre? Qu’as-tu à gagner? Tu le sais. Tu sais que tu vas gagner plus, et cela te fais peur. Je te comprends tellement…Personnellement, je ne peux plus me saboter, c’est fini ce vieux temps! Je souhaite vivre mes élans, mes ardeurs avec autant de coeur et de joie que cela m’est possible. Et c’est tellement gagnant! Pour gagner, tu dois apprendre à recevoir ce que tu considère comme non « recevable ». Est-ce un point de vue qui t’empêche de voir les choses autrement et recevoir avec plus d’aisance?

Le renouveau est possible en tout temps, pas juste au printemps de ce temps. Semer les graines du renouveau est une job du moment. Ça demande quelques efforts certes, mais quand tu vois tes plants grandir et s’épanouir au grès des jours, ta satisfaction à mettre en terre est grandement valorisée. C’est pareil pour ce que tu souhaite semer dans ton jardin intérieur. Si ta Terre est polluée par tes pensées, tes points de vus et tes jugements, comment faire grandir tes graines facilement? Elles meurent avant même d’avoir pu goûter la joie d’être arrosées! La patience, la persévérance et la conscience aident à cultiver ton terrain et le rendre plus fertile. Chaque graine est un renouveau en soi. Nous nous bornons à vouloir faire comme nous voulons, alors que mère nature fait cela depuis des millénaires. Nous nous refusons encore à la regarder et à l’imiter. La nature n’a pas peur de croitre, elle croît, elle croit en elle. Toi aussi, tu peux croitre et t’épanouir, arrêtes de croire que tu vas te planter, plante, s’aime et choisis de te nourrir avec coeur!

Cela fait quelques années que j’ai arrêté de faire des semis. Cette année, j’ai commandé des graines rares du Québec en ligne. Je compte mettre en terre, dans les prochaines semaines, ces graines sacrées: courges, tabac, fleurs, ces trois soeurs qui me tiennent à coeur. Elles vont nourrir mes projets futurs, dont je vous reparlerais un peu plus tard…

Chaque matin est source de renouveau, de beauté et de possibilités.

Que chaque jours de ce mois d’avril, soient un bonheur en Soi.

Que chaque graine que tu décides de planter, soit un choix conscient et nourricier.

Que ta terre soit lumineuse et fertile par ton pouvoir à être.

Que ta bienveillance s’aime et multiplie la joie de perpétrer la vie.

Souris, ris, avec les jours et le renouveau qui t’attendent.

Merci,

Nathalie

 

Renouveau2022-03-31T09:54:22-04:00

Mars en Vénus ?

Le mois de Mars commence et il a décidé de nous faire goûter à sa médecine.

Mars, dieu de la guerre, nous confronte au conflit, à la dualité et à la guerre qui éclate en Europe. On aurait pu croire qu’après deux ans de cohabitation-vide de sens, les mesures d’allégement nous donneraient un souffle d’espoir et de légèreté…et puis ce nouvel événement nous fait retourner dans nos tranchés pour réfléchir et nous forcer à nous libérer.

Depuis des siècles, nous portons la mémoire de la dualité: raison, tort, bon, mauvais, amour, haine, lumière, noirceur, homme, femme…nous n’avons pas appris à vivre en unité. Comme si cette dualité était la raison de vivre et de se battre. Pourtant, quand j’y réfléchis, je crois que chacun de nous à la possibilité de faire régner l’unité dans son monde. Bien sûr, cela demande un effort et une libération cellulaire de toute cette propagande transgénérationelle que nous portons depuis des générations.

Le mois de mars, nous y invite. Je ne dis pas que tout se libérera en une fraction de seconde mais tout va tellement plus vite, que nous avons vraiment l’opportunité de saisir notre chance et d’avancer en ce sens. Cela va éveiller ou réveiller les peurs: peur de mourir, peur cachée au fond de nous et que nous ne voulions pas regarder, peur illusionniste pour nous sortir de notre pouvoir. Bref, un cocktail aux allures démoniaque qui n’est en fait que l’ayahuasca, la racine chamanique, qui a le pouvoir de nous nettoyer. La question est: oseras-tu y goûter?

Que vient faire Vénus dans mon titre? elle est l’opposé de Mars: l’amour et la beauté dans toute sa splendeur! La version dualité de Mars. Oui, cette belle déesse, nous invite à voir ce que nous pouvons aller chercher dans son énergie qui nous permettra de rendre le chemin plus beau. Elle nous inspire à croire que la beauté et l’amour seront là pour nous guider. Pour notre plus grand bonheur, nous ne serons pas seuls. Tous vos co-équipiers du monde de la lumière vous soutiennent durant ce processus et sont là pour répondre à vos questions.

Nous sommes souvent captivés par le pourquoi des choses. Or, le pourquoi n’est là que pour comprendre et donner raison à ces choses. Si nous étions en mesure de voir au-delà du pourquoi, bien des aspects de nos vies pourraient changer et évoluer. Notre mental nourrit la portion rationnelle de notre esprit. Il a besoin de comprendre pour avancer. Et si la vie n’était pas une question de compréhension mais bien d’énergie? Tout est énergie, tout est infiniment petit et grand. Tout se matérialise quand l’énergie devient dense. Pourtant dans les touches de mon clavier qui sont belles et bien dures, il y a des espaces de vide entre les atomes. L’énergie est notre premier langage. Nous l’avons oublier avec le temps…

Il est temps de revenir vers nos forces naturelles. Tu as oublié mais tu sais. Tu sais, tout au fond de toi que cela a déjà exister. Il est temps maintenant, de retourner dans tes cahiers d’apprenti sorcier et de retrouver ta magie pour évoluer et soutenir la terre dans ce qu’elle vit présentement. Nous ne sommes pas simplement venus sur terre pour notre évolution, nous sommes ici pour soutenir la vie sur terre avec le monde de l’énergie et des êtres de lumières.

Einstein disait: « L’imagination est plus importante que la connaissance car la connaissance est limitée tandis que l’imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l’évolution. » Soyons imaginatifs et créatifs. « Si tu fais toujours ce que tu as l’habitude de faire, tu récolteras ce que tu as toujours récolté ». Si nous cultivons la dualité encore et encore, nous récolterons en boucle ce qu’elle engendre. Réveillons-nous et changeons les paradigmes de l’équation…

En parlant d’équation, que nous enseigne la fameuse formule: E=mc2. Elle nous montre que toute masse peut se transformer en énergie et vis versas. Tout ce que l’on a figé, contracté et mis sous tension sous force de masse significative dans notre corps ou dans nos pensées, émotions a donc le pouvoir de re-devenir énergie fluide et libre. J’adore la magie de l’énergie! C’est un champ de possibilités infinies…j’aime jouer avec ces particules et les faire bouger pour percevoir que cela change mon monde et ton monde. C’est ce truc un peu dément que je fais lors d’une séance! Je suis toujours étonnée que cela soit si simple et que nous en faisons « tout un fromage » avant de nous y rendre!

Toujours est-il, que tout est possible chères âmes, si vous le choisissez ainsi. « C’est votre route, et seulement la vôtre. D’autres peuvent s’y joindre et marcher avec vous, mais personne ne peut marcher pour vous. »Rumi

Je vous souhaite donc un joyeux mois de mars ou de venus!

« Que tout de la vie nous vienne avec aisance, joie et gloire »

Nathalie

Mars en Vénus ?2022-02-28T12:37:35-05:00

Je suis médium

Il y a 21 ans lorsque je suis arrivée au Québec, je suis allée voir une personne qui canalisait. Ma première question fut: « quelle est ma mission de vie? » On m’a répondu que j’étais médium.

Tout au fond de moi, il y a eu un « Wouah! oui, je sais c’est ça! » Je ne connaissais rien de tout cela. Pour moi, être une médium était un privilège, une grâce ou encore être un messager de lumière. Je ne voyais pas comment cela allait se mettre en branle, ni comment je pouvais l’être. J’ai rencontré par synchronicité, des personnes qui en savaient plus sur le sujet que moi. J’ai pris des formations sans jamais vraiment pratiquer car je n’arrivais pas à tout « intégrer ». Mon mental ne voulait pas lâcher pour comprendre au delà de ce que cela était. Je ne me sentais pas prête, même si tout au fond de moi quelque chose me poussait à vibrer cela. Le Reïki est entré dans ma vie. Je n’arrivais pas à recevoir la lumière de cette énergie pour moi. C’est comme si tout mon monde pouvait exploser ou imploser. Je me sentais bonne pour la recevoir et la donner mais pas pour me la donner à moi m’aime! On m’a invité méditer tous les jours et voir…Au début, je n’y voyais que du noir. J’ai persévéré et puis j’ai eu l’idée de devenir prof de yoga.

Mes premiers cours, j’y allais avec ma feuille, bien préparée à toute éventualité. Postures, respiration, relaxation tout était planifié! Avec le temps j’ai pris confiance en moi et j’ai suivi mon intuition…souvent c’était frappant de voir que ce que je disais résonné chez certaine de mes élèves. C’était trippant de voir qu’en m’écoutant, je répondais à quelque chose d’immanent sans le vouloir.

J’ai continué à méditer. Dans cet espace je me sentais connectée à quelque chose de plus grand. J’avais le sentiment que je devais contenir quelque chose de plus grand que moi et que mon corps ne pouvait pas le recevoir. Un jour, je me suis barrée le dos dans un cours de yoga prénatal. J’étais bloquée, figée, incapable de bouger. Ma mère m’a parlé d’Access Bars. Je me suis dit que je ne perdais rien de l’essayer même si ma première réaction fut: « pas encore une autre affaire! ». J’ai cherché sur la toile une praticienne de bars à Québec et il y en avait une à deux pas de chez moi! J’ai commencé par une séance et ce fut incroyable. J’y suis retourné car mon corps en voulait encore! Et puis, j’ai décidé de recevoir la classe d’une journée pour changer mon univers et celui des autres. Quel rapport avec la médiumnité?

Des les premières séances que je donnais, j’ai perçu des énergies, des images, des sensations physiques dans mon corps. La cliente sans rien m’avoir partagé, me disait que j’avais perçu tout ce qu’elle vivait. OMG! J’en revenais pas de tout ce que je captais et recevais comme informations pour aider à refaire circuler l’énergie de ce qui était bloqué. Mon corps parlait beaucoup, aujourd’hui encore il réagit! À travers ces séances, les consciences, je me suis rendue compte que je n’avais pas à faire rentrer le plus grand dans mon corps, mon corps était dans cet espace infini. Espace infini de mon être! Quelle joie de me retrouver enfin et de sentir que tout cela faisait sens! Sens profond en moi.

Pas plus tard que cette semaine, je me suis dit: « je suis médium ». J’avais besoin de l’écrire, de le reconnaitre pour être. Je me souviens que je n’étais pas capable d’imaginer ou de visualiser quoi que ce soit dans certaines formations en énergie. Je voyais tout trop compliqué, je cherchais quelque chose qui ne se cherchait pas. Il fallait l’être, tout simplement. Je peux vous avouer aujourd’hui, que tout est simple. Mon mental m’a fourvoyé dans des conceptions et des raisonnements bien trop compliqués! J’ai fait du chemin…nettoyée, délogée, pris conscience de bien des aspects, pour laisser ma lumière être.

Je crois profondément que nous sommes tous un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, médium. Certain sont tombés dans le chaudron quand ils étaient petits et d’autres vont prendre toute une vie pour le percevoir. Qu’importe! Ce qui est important ici et de reconnaitre tous tes talents et de persévérer à suivre ta voie. Peu importe, les détours, les outils que tu as ou que tu choisiras. La vie est un merveilleux cadeau d’évolution et de conscience.

La plupart d’entre vous me connaissent alors, point de surprise. Mon allié, c’est moi. Mes pas m’ont conduit là et j’en suis très heureuse. Je ne souhaite qu’être cette médium pour t’inspirer à l’être également et à t’aider à cheminer avec plus d’aisance. C’est à travers ce que je suis, ce que je fais que tout cela se traduit et que la magie opère. Je peux être chaman, déesse, prêtresse ou sorcière. Mon titre change avec les énergies qui se manifestent. Alors, saches que quelque soit ton choix à me côtoyer ou vivre un partage avec moi, je suis et resterais médium pour l’éternité!

Je sais que parfois je fais peur ou que cela te bouleverse. Saches que je t’aime telle que tu es et toi seule a le pouvoir de changer!

Belle et heureuse journée

Nathalie

Je suis médium2022-02-05T09:24:31-05:00